Le développement rural et socio-économique

Un tissu économique dépendant et qui se fragilise, des atouts à valoriser

Malgré un tissu économique constitué de PME et de TPE, la polarisation très forte du territoire vis-à-vis du Grand-duché de Luxembourg nous rend très dépendant de celui-ci et crée de grandes disparités de revenus entre l’ouest et l’est du territoire, avec comme résultat une augmentation de la pression immobilière et un risque de glissement de populations plus fragiles vers l’ouest du territoire.
Pourtant, des atouts existent …

Une agriculture extensive, génératrice de haute valeur biologique mais en difficulté

L’agriculture gaumaise connaît nombre de difficultés : difficultés de reprise des exploitations par les jeunes agriculteurs, pression foncière importante, mais elle a également un certain nombre d’atouts :

  • Les surfaces cultivées en agriculture biologique sont importantes ;
  • Les mesures agro-environnementales (MAE) sont une aide importante au maintien d’une agriculture extensive génératrice de haute valeur biologique ;
  • Des produits fermiers locaux existent même si ceux-ci doivent être mieux valorisés.
L'agriculture gaumaise

Une image et des activités de tourisme nature à promouvoir encore

La Gaume bénéficie de nombreux atouts touristiques : la nature, les paysages, la gastronomie, le tourisme de randonnée, les villages gaumais, un patrimoine très riche, des Festivals renommés …

L'Orval

Une vie culturelle et associative intense, gages d’une cohésion sociale à préserver

Les arts, la peinture, la littérature, comptent de nombreux talents gaumais et la vie associative et culturelle est foisonnante en Gaume. Cette vitalité culturelle est un des atouts majeurs pour conserver une cohésion sociale importante sur le territoire, gage d’une qualité de vie élevée.

Gaume Jazz Festival

DIVERSI'GAUME

Le projet DIVERSI’GAUME est porté par le Parc Naturel de Gaume et son outil économique, La Coopérative Fermière de la Gaume.

Ce projet de diversification agricole s’appuie sur de nombreux partenaires : les producteurs agricoles gaumais bien entendu mais aussi le contrat Rivière Semois-Chiers, les distributeurs et transformateurs ainsi que la ville de Virton, la Région wallonne et la Loterie Nationale.

Diversi’Gaume a été créé sur le constat d’un manque d’articulation entre les acteurs et initiatives existant sur le territoire. Les produits locaux et leurs filières de distribution sont en effet très nombreux sur le territoire de la Gaume, la demande de produits est en hausse mais les liens logistiques font défaut pour atteindre les collectivités régionales et l’Horeca local. La bonne image « terroir » de l’agriculture gaumaise doit aussi être mieux valorisée au niveau du tourisme. L’objectif général du projet est donc de développer les filières de diversification agricole en place et d’en créer de nouvelles en vue de renforcer économiquement le secteur agricole local et de proposer davantage de produits locaux de qualité.

Dans la foulée de la réouverture de l’abattoir de Virton, Diversi’Gaume a pour ambition de développer la filière bovine gaumaise en valorisant la viande des bovins élevés en agriculture biologique et en la commercialisant sous certification bio. La visibilité de ces productions doit être améliorée pour augmenter leur consommation.

En matière de diversification agricole, deux formes d’activités ont été identifiées en vue de leur développement : la mise en place d’une filière piscicole et la création d’une légumerie-conserverie.

Le lancement d’un élevage de truites locales comprend deux finalités, l’une commerciale par la création d’une filière économique, l’autre environnementale par la restauration de l’état des populations de truites sauvages, sujettes au phénomène d’introgression génétique.  La filière permettra donc d’approvisionner les sociétés de pêche gaumaises, de proposer aux consommateurs une truite née et élevée en Gaume et de restaurer les populations de truites locales en milieu naturel.

Le but de la création d’une légumerie-conserverie est de mettre à disposition des collectivités, des particuliers et de l’Horeca la production maraichère locale, de valoriser les éventuels surplus, les produits moins demandés et d’augmenter la durée de conservation de ces produits. L’atelier de transformation visera la transformation en 4ième gamme (légumes lavés, découpés et emballés) et la transformation par cuisson/stérilisation. Les investissements seront mutualisés tandis que le réseau de clientèle (collectivités, restaurants, particuliers) devra être organisé en parallèle avec le développement d’une logistique adaptée pour le stockage et le transport. La légumerie visera aussi à développer une économie sociale par l’organisation de formations en lien avec la transformation alimentaire. Des campagnes de sensibilisation et de communication à l’alimentation saine et au respect de la saisonnalité accompagneront le développement de ce projet. La légumerie prendra place au sein du futur Hall Relais agricole à construire à Virton dans le cadre de l’appel à projet Hall relais agricole lancé par la Région wallonne en 2015. 

 

Défi-laine

Interreg V A Grande Region 2014-2020

La Grande Région est composée des départements français de Meuse, Moselle, Meurthe-et-Moselle et Vosges, des provinces wallonnes de Liège et Luxembourg, du Grand-Duché du Luxembourg, et des länder allemands de Rheinland-Pfalz et Saarland.

Description du projet

L’objectif du projet DEFI Laine est la création d’une filière pérenne de valorisation locale de laines produites en Grande Région.

Le constat de départ est le suivant : la laine de mouton est majoritairement exportée en Chine et nous rachetons notre matière première sous forme de produits finis. La valeur ajoutée nous échappe donc.

Le secteur textile est largement sinistré et délocalisé, mais il existe encore de nombreux artisans et PME aux savoir-faire de haut niveau.

Vendue à bas prix sur les marchés mondiaux, la laine est devenue un coût pour les exploitations ovines. Elle participe ainsi au manque de rentabilité de ce secteur, pourtant si nécessaire à notre alimentation, à la préservation de la biodiversité et à l’entretien des paysages.

Les consommateurs sont demandeurs de produits sains, fabriqués dans les régions qui les entourent pour y créer de l’activité bénéfique à tous.

La finalité de DEFI-Laine est de structurer et développer la valorisation de la laine de mouton de la Grande région, assurant ainsi un développement économique plus local, plus durable et plus respectueux de l’environnement.

5 grands pôles d’actions seront mis en œuvre :

  1. Promouvoir la filière et les produits auprès du grand public, des consommateurs et des prescripteurs,
  2. Développer de nouveaux produits/activités via
  • un accompagnement complet (technique, financier, marketing)
  • la création d’un produit innovant
  • la production d’un produit issu des réserves naturelles.
  1. Former les élèves futurs bergers, les éleveurs, les acteurs de la laine, les tondeurs, etc.
  2. Créer une association transnationale
  3. Mettre en place un dispositif innovant de collecte et vente des laines de la Grande région

Les résultats attendus sont :

  1. La valorisation plus locale, plus importante, à plus haute valeur-ajoutée d’une matière première de la Grande région,
  2. Une filière relocalisée moins énergivore, plus centrée sur les ressources matérielles, environnementales et humaines du territoire
  3. L’augmentation de la demande de produits en laine locale de la part des consommateurs.

 

Partenaires du projet

Celabor (B) assure un support scientifique et technique aux entreprises agroalimentaire, de l’environnement, de l’emballage et du textile.

Le Parc naturel des Hautes Fagnes – Eifel (B) concilie l’activité humaine avec des mesures de préservation de la nature et des paysages.

Le Tourist center Clervaux (GDL) est un acteur touristique à missions multiples au nord du Luxembourg. Il gère notamment ses propres sites touristiques.

Le Parc naturel de Gaume (B) coordonne les ressources économiques, environnementales, sociales et culturelles pour un développement local durable

Le Parc naturel régional de Lorraine (F) participe à l’innovation et au développement économique et social, à la protection et à la valorisation des patrimoines de son territoire.

Le Parc naturel des deux Ourthes (B) assure des missions de conservation de la nature, de sensibilisation à l’environnement, d’aménagement du territoire et de développement économique et rural.

Agria Grand Est (F) est une association d’industriels qui favorise et accompagne les projets d’innovation dans le secteur de la valorisation des agro-ressources.

La Filière Laine soutient la mise en place d’une filière de valorisation locale des laines locales par et pour tous les acteurs concernés.

ALEXIS-Lorraine (F) accompagne la création et le développement d’activités d’entrepreneurs, associations et PME, et la transmission d’entreprises.

Natagora (B) agit pour enrayer la dégradation de la biodiversité et contribuer au rétablissement d’un meilleur équilibre entre l’homme et la nature.

L’EPL54 (F) assure la formation initiale et continue des jeunes et des adultes dans les domaines de l’agriculture, de l’environnement, de l’agroalimentaire et des services aux personnes et aux entreprises.

Plus d'informations via laines.eu

Articles en relation

Inscrivez-vous à notre newsletter !

En indiquant votre email ci-dessus, vous consentez à recevoir notre actualité par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire en suivant les instructions dans nos mentions légales